Voyager en situation de handicap

1 personne sur 3 en situation de handicap ne part en vacances

Une saison en montagne, une excursion dans les îles ou un tour du monde… Ça vous semble compliqué ? Pour des baroudeurs en situation de handicap, partir en voyage n’est pas forcément aisé. Manque d’informations précises et garanties, problème d’accessibilité, peu d’offres, pas de prise en charge pour l’accompagnant… Des manquements qui ne facilitent en rien la réservation des vacances.

En Europe, c’est 36 millions de personnes en situation de handicap capables physiquement et financièrement de voyager et pourtant, 80 % d’entre elles ne partent pas par manque d’informations fiables. Voici un dossier pour les voyageurs en situation de handicap, afin que culture et voyages soient accessibles universellement.

1. Les transports

Trains et gares

La SNCF a établi une liste des gares équipées et accessibles aux personnes en situation de handicap. Toutes les infos sont réunies dans le Guide Mobilité réduite de la SNCF.

La SNCF propose Accès Plus. Grâce à ce service d’assistance, la préparation de son voyage s’opère en une seule prise de contact. On réserve l’aide dont on a besoin en gare pour monter et descendre du train. Gratuit, il est adaptable à tous types de handicap : moteur, visuel, auditif et mental. Il est disponible dans les trains nationaux et internationaux et dans les TER. Ce service doit être réservé dès l’achat de ses billets et au plus tard 48 heures avant le départ. Accessible en Langue des Signes Française.

Le service est ouvert tous les jours de 7 à 22 heures. Vous pouvez contacter le centre de service :

  • téléphone : 0 890 640 650 (0,12 € TTC par minute + coût d’un appel)
  • courriel : accesplus@sncf.fr
  • Internet : sur le site de Oui SNCF accédez au formulaire de réservation Accès Plus
  • vous pouvez également réserver la prestation d’accueil et d’accompagnement aux guichets et dans les boutiques SNCF.

Avions et aéroports

Air France a créé son propre service d’assistance aux personnes handicapées : Saphir. Avant, pendant et après le vol, des conseillers sont là pour aider dans l’organisation du voyage. Accessible en Langue des Signes Française. Une carte Saphir existe. Gratuite et personnelle, elle permet de ne pas avoir à décrire son handicap ou son besoin d’assistance à chaque voyage ; comme les dimensions de son fauteuil, la nature de son handicap et tous les éléments liés (chien d’assistance, accompagnateur…).

Lors de la réservation des billets, il suffira de préciser le numéro de sa carte. La demande d’assistance doit être adressée au plus tard 48 heures avant le vol. L’assistance est ouverte du lundi au vendredi de 9 heures à 12h30 et de 13h30 à 17h30. Contact :

  • téléphone : 09 69 36 72 77 (prix d’un appel local)
  • Internet : via la page Saphir accédez au formulaire de réservation Assistance Saphir.

Air France a réuni toutes les informations concernant sa prise en charge des personnes à mobilité réduite sur son site.

Pour le transport aérien en général, les services diffèrent selon le type de handicap.

  • Handicap moteur se distingue en trois types : WCHR : possibilité d’emprunter les escaliers, de se déplacer mais doit être en fauteuil pour parcourir de longues distances. Accompagnement jusqu’au terminal. WCHS : capable de se déplacer sur de courtes distances mais pas d’emprunter les escaliers. Accompagné jusqu’à l’entrée de l’avion. WCHP : handicap lourd, besoin d’assistance pour embarquer, débarquer ainsi que d’une chaise roulante pour se déplacer dans la cabine. L’accompagnement se fait jusqu’au siège.
  • Handicapé mental : l’accompagnement n’est soumis à aucune restriction, mais pour pouvoir voyager seul, un accord médical est nécessaire.
  • Malvoyant (BLIND) : avec un signalement au préalable, une aide est apportée pendant les phases d’embarquement et de débarquement. Un chien d’aveugle est autorisé en cabine avec une muselière et un harnais.
  • Malentendant (DEAF) : avec un signalement au préalable, une aide est apportée durant le vol, les phases d’embarquement et de débarquement.

Taxis

Les taxis ont l’obligation de prendre en charge une personne en situation de handicap, sans aucun supplément pour le transport du fauteuil roulant ni pour le chien en cas de déficience visuelle.

Les taxis parisiens G7 proposent le service G7 Access. Commandez :

Le réseau Ulysse met à disposition, dans toute la France, des véhicules aménagés pour les personnes en fauteuil roulant et propose des chauffeurs-accompagnateurs (7j/7).

Boîte à outils : Mon copilote (Handivalise), une plateforme de mise en relation entre particuliers et personne à mobilité réduite pour partager un trajet. Google Maps propose désormais un itinéraire en transports en commun accessible en fauteuil roulant (pour Londres, Tokyo, Mexico, Boston et Sydney, en premier).

2. L’hébergement

Une destination accessible, c’est quoi exactement ? C’est une municipalité qui permet aux personnes en situation de handicap de dormir, manger, se déplacer, visiter, faire du shopping… Bref, faire des activités de la vie quotidienne facilement, dans un environnement sans obstacles. Ces destinations proposent une offre touristique accessible, variée et de qualité.

Les destinations doivent prendre en compte que chaque handicap a ses besoins propres. Ce qui est accessible pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. Les informations d’accessibilité doivent alors être mises en corrélation avec les degrés de mobilité de chaque voyageur.

Labellisation Tourisme et Handicaps

Présent dans les critères de choix, le label Tourisme et Handicaps porte sur quatre familles de handicap (moteur, mental, auditif et visuel) et définit des critères d’aménagement. Par exemple, un hébergement affichant un logo représentant un fauteuil roulant garantit, entre autres, des portes d’une largeur de 77 cm ; le logo reproduisant le dessin d’un œil barré implique, lui, que les chiens d’assistance sont acceptés sans frais supplémentaire.

Voici tous les établissements adaptés à un public handicapé disposant du label.

Les Gîtes de France envoient, sur demande, une liste des gîtes accessibles aux personnes handicapées.

Boîte à outils : Wilengo, une plateforme de réservation qui permet de sélectionner les logements par type d’équipements disponibles.

3. Les guides accompagnateurs

Être guide accompagnateur d’une personne en situation de handicap, un métier rare mais néanmoins indispensable. Grâce à lui, les personnes handicapées peuvent voyager sans être exclues du monde de la culture. Et pourtant, la France ne reconnaît pas ce métier. Ainsi, aucun tarif pour les personnes aidant un adulte ou un enfant à se déplacer n’existe.

Pour compenser le surcoût lié à l’obligation d’être accompagné, vous pouvez demander des aides pour voyager auprès de :

Boîte à outils : Handi’Tour Guide, une guide propose un voyage sur mesure, de sa confection à l’accompagnement sur place.

4. L’inspiration

« Une personne en fauteuil roulant ne peut pas faire le tour du monde ! », « Une malvoyante ne voyagera jamais aux quatre coins de la planète ! » On parie ?

Les bonnes adresses du web

  • Handiplanet : plateforme collaborative d’expériences touristique, soutenue par l’APF (Association des paralysés de France). Elle permet aux utilisateurs en situation de handicap de partager les informations d’un restaurant, hébergement, parc… accessible selon des critères définis de handicap.
  • Handi Cap Évasion : association qui organise des séjours en pleine nature grâce à un fauteuil mono-roue muni de brancards, surnommé « Joëlette », en France mais aussi dans les Carpates roumaines ou le djebel marocain.
  • Handilol : site qui fourmille d’informations sur l’accessibilité en fauteuil dans les grandes villes de France et d’Europe.
  • Jaccede.com : un guide gratuit de lieux accessibles et conviviaux.

Inspirations

  • Un tour du monde réalisé par des pilotes paraplégiques : Handiflight.
  • Aurélie raconte ses aventures autour du monde en fauteuil roulant sur son blog : I Wheel Travel.
  • Pour prouver que le handicap est surmontable, Patrick Ségal se lance dans un tour du monde en fauteuil ou monte l’Himalaya. Ses extraordinaires expéditions sont sorties en livres autobiographiques : L’Homme qui marchait dans sa tête, 1977 et Le Cheval de vent (Éditions Flammarion).
  • Émeline a parcouru le monde en 80 jours en fauteuil roulant et sous respirateur : Our trip is your trip son livre : Fucking life d’une éclopée voyageuse.
  • Raphaël, « globe-rouleur » parcourant le monde dans son fauteuil, en tuk-tuk ou en radeau ! Yes Wheels Can.
  • Audrey, globetrotteuse en fauteuil partage ses astuces et bons plans sur son blog pour montrer que « handicap et voyage ne sont pas incompatibles » : Roulettes & sac à dos.
  • Sophie Massieu, journaliste aveugle, explore plus de vingt pays avec son chien Pongo. Un voyage initiatique qui confronte la jeune femme à des expériences inédites. Reportage Dans tes yeux à retrouver sur Arte.
  • Étienne Hoarau traverse le monde à vélo. Son récit en livre : À contre-pied – Vélo, handicap et rencontres autour du monde (Éditions Mille Regards). « Les apparences ne disent absolument rien de nos possibilités et de la force de nos volontés. »
  • Deux amis, deux fauteuils, un parcours : l’Amérique. Leurs aventures en photo : Wheelchair Trip.

Épinglez l’article sur Pinterest !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.